C'HOARI AN DRO : KAOUD PERZ E SANTELEZ AL LEC'H PE E SANTELEZ AN HINI A ZO ENORET EL LEC'H-SE.

. Faire le tour : avoir part à la sainteté du lieu, ou à la sainteté de celui qui est honoré en ce lieu.

 

Image satellite du site sur Google Maps.
  Une de mes vidéo et de la cascade

Escapade de tous les dangers aux Cascades de Saint Herbot à 10 minutes de chez moi au Huelgoat , je suis tombé dans un chaudron rempli d'eau ,mais mon matériel est sauf et je suis pour un bleu à la cuisse.

Une de mes vidéo de la cascade

https://inpn.mnhn.fr/docs/ZNIEFF/znieffpdf/530030098.pdf

Autour de chez moi au Hüelgoat , je viens de découvrir  une loge d’ermite entre des rochers .Elle doit être celle de la légende de saint Herbot ,ce noble anglais de l’ordre des  Carmes du XIIIe siècle  chassé de la Terre sainte,établi ici dans ce site breton qui ressemble  au Mont  Carmel et ses grottes et ses cascades par Jean II  duc de Bretagne  lors de la huitième. croisade? C'est sous son règne que vécut sant Euzen  Saint Yves Hélory de Kermartin († 1303) 

 lithographie de Benoist en 1860 collection personnelle.

Apocalypse de Jean 14.2   Et j'entendis  un bruit venant du ciel, comme le mugissement des grandes eaux ou le grondement d' un orage violent , et ce bruit me faisait songer à des joueurs de harpes touchant de leurs instruments..

Hag e klevan eus vouez euz Neñv ,evel mouez douriou braz hag evel kurun braz ,hag ar vouez a glevan a zo evel kanerien o lirenni war o lirennou!

Les fresques des anges musiciens du porche de la chapelle de saint Herbot sont une description imagée chrétienne de la cascade de l' ELLEZ.

Sur les traces du géant GEWR du Koad-ElezSur les traces du géant Gawr

la vasque de Sucellos  LE CULTE DES PIERRES  ET SA SYMBOLIQUE  collection personnelle La troisième cascade de Saint Herbot

 L' autel où on dépose en offrande les queues de vaches    l'Eglise de Lannedern Le  mythe antique du cerf volant chasseur de serpent   Les douze sybilles  de la chapelle de Saint Herbot L'Hymne de l’Hercule chrétien    

 

 

Le Torc Waterfall breton

Pour y accéder Il faut garer son véhicule sur le parking du hameau de La chapelle de Saint Herbot. .A pied,vous  prenez  la route de Brennillis et le premier chemin de terre à droite (Une barrière et la pancarte, Barrage de Saint Herbot SHEMA EDF  propriété privée.) De quel droit EDF  peut empêcher un piéton à emprunter la route  cadastrée  dans le domaine public  en 1900 rejoignant le village de la cascade aujourd'hui  disparu .  Il ne faut pas prendre le chemin  plus haut du  manoir du Rusquec  aujourd'hui restauré   qui est une propriété privée,Vous marchez sur 1.5 km sur le chemin empierré .Après la cheminée de la canalisation forcée de la centrale hydraulique, vous arrivez au Barrage hydraulique. Vous montez  la passerelle en métal de l'écruteur du barrage. C'est par un sentier accidenté  non balisé à travers des broussailles et les bois qui vous conduit vers les cascades et les chaos granitiques de l'Elez .
Pour accéder à la première cascade et les ruines de l'ancien moulin vous devez dévalé la butte escarpée en contre-bas du chemin  entre la canalisation forcée et le barrage à travers des arbres et  les broussailles,  
 

Réf (Rusquec =le tertre du rucher en breton .Ce serait plutôt logiquement une autre signification en rapport avec les cascades du chaos de Saint HERBOT ..peut être ,le tertre  des pierres ".reun+kellen -ec)?? Le village de Locarn en contrebas du grand chaos des Gorges du Corong  de Saint Nicodéme s'appelle le Guellec.
 Le manoir du Rusquec faisait parti de la seigneurie de Keraznou ( aujourd'hui  Kerrannou en Brennilis village dans la vallée du Koad-Elez.) . Un autre surnom breton de Gargantua est Rannou .

 

L' origine du nom de la rivière  ELLEZ est Aered le nom celte du serpent.

Le Serpent huant

Il faut rapprocher ELLEZ et Elestr en breton l' iris des marais (La fleur de lys des rois de France, n'a rien à voir avec le lys. La fleur de lys des rois de France resemble à l'iris jaune des marais.( la fleur d'iris resemble aussi à la gueule ouverte d'un serpent). A gauche de la tour de la chapelle face au marais du YEUN  s'ouvre une fenêtre fleurdelisée )  . Les clercs chrétiens ont créé une légende avec ce nom Aelez les anges:Ster-Aelez  la rivière des Anges . Ils ont voulu déformer ELEZ en le christianisant en anges  sachant que ce nom se rapproche de (Aer ,Aered ) le nom du Serpent celtique qui était  pour eux le Démon  .Le christianisme a fait  disparaître le nom gaulois du serpent dans tous parlés romans en l' occultant, le prononcer c'était être païen et être excommunier (1) .

Le Serpent  vie malgré qu'il a son sang froid ,il change de peau régulièrement retrouvant ainsi l’apparence de la jeunesse., il symbolise la Rédemption la mort et aussi la vie éternelle.Il est le symbole très fort et positif de la déesse mère celtique et un porte bonheur païen ; non pas celui  qui est associé au Satan des religions  monothéistes de la Bible.

     Near  la vipère ,Nàered  les vipères ,dans le parlé populaire ,on ne prononce pas le N an Aer an,Aered

Dans le CODEX BEZAE qui  est un manuscrit bilingue Grec et Latin,  dont  l'origine est la Gaule du  Vème ou VIème siècle., il y a  cette  phrase :le tombeau du Christ est gardé par un daemon de gardien, SERPENT ROUGE KOPTE :traduit du grec  l' AERED KOPTE (ou copte) traduit du latin  prouve bien que AERED est le nom gallo-romain  du serpent.

Il faut rapprocher aussi  ELLEZ et ElGEZH (le menton) .Étrangement  le surnom de Saint HERBOT est ELGEZHEG (le menton long)  sans doute à cause de sa barbe d' assyrien ,celle d' un ermite du Mont Carmel) ou de son menton prééminent d'un serpent;

 


L'origine du nom Aés

Le nom breton AER :de deux syllabes Aher,AZER,couleuvre et aussi en vieux breton l'anguille( siliou, anguilles):Aered,Azred,Aezret,Aezr-wiber,vipère serpent Nados-Aezr,petit serpent fort menu ,mot à mot,aiguille de serpent ou serpent aiguille ( la civelle),

Aezrouant est le nom breton ancien du diable du démon. Evel an Diaoul hag an Aezrouant dans un ancien manuscrit,c'est à dire comme le Diable et l'Azrouant,ou le serpent huant , sous-entendant celui qui tenta la première femme,qui est cependant réputé Diable


Le Serpent qu’on voit associé à Jean dans sa représentation et son calice  n’a rien du Tentateur du Jardin d’Eden. Il se rattache à la symbolique du serpent d’airain que Moïse présenta à la vue des Hébreux mordus dans le désert par les serpents brûlants. Ne comprenant rien à la valeur initiatique de cette marche dans le désert et ses épreuves, ils avaient maugréé contre Dieu et contre Moïse. Mais par le Serpent d’Airain,  ils furent guéris après avoir reconnu leur erreur. Et c’est l’Evangéliste Jean qui rappelle cet épisode en faisant dire à Jésus « Comme Moïse éleva le Serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la Vie Eternelle. » Dans ce contexte, le Serpent retrouve la signification qu’il a dans les mythes anciens, et redevient , comme entre les mains de Saint Jean, le Symbole de la Connaissance, et de la Guérison et de la Vie qui lui sont attachées. source joradia.net

Le serpent d'Airain de Moïse du livre des Nombres (21,6-9)

, Alors le Seigneur envoya contre eux des serpents venimeux ; ils mordirent un grand nombre d'Israélites qui en moururent . 7 Le reste du peuple se rendit auprès de Moïse pour lui dire : « Nous avons péché en vous critiquant, le Seigneur et toi ! Supplie donc le Seigneur d'éloigner ces serpents de nous. » Moïse se mit à prier le Seigneur en faveur du peuple. 8 Le Seigneur lui répondit : « Façonne un serpent d'airain (bronze) et fixe-le sur une perche (un arbre). Quiconque aura été mordu et le regardera aura la vie sauve. » 9 Moïse façonna donc un serpent de bronze et le fixa sur une perche.(un arbre) Dès lors, toute personne qui avait été mordue par un serpent et regardait le serpent de bronze avait la vie sauve .

(1)  LaVouivre .Jacques Lacroix  

Les fresques des anges musiciens  du porche sud de la chapelle de Saint Herbot sont la description imagée chrétienne de la cascade de Saint Herbot décrit dans les versets (14.2.3)  de l' Apocalypse de Jean.  .


Le site naturel breton qui aurait vraiment une réelle chance pour une inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO,  c'est bien le site des cascades du chaos granitique  de l' ELEZ. il est unique sur notre Terre .

Collection Fulub Ar Born

Vous pouvez remarquer sur mon cliché de 1904 de ma collection personnelle sur le rocher de la cascade:: la ligne de dèbitage de cavités  pour les coins en bois..

Collection Fulub Ar Born

Collection Fulub Ar Born

Cet extraordinaire site naturel des Monts d' Arez a été effacé et occulté dans la mémoire des générations d'après-guerre.

 

Quand  mon père m'amenais à la pêche à la truite sur l'étang de Saint HERBOT, il m'était interdit d'aller en bas du barrage , je ne savais pas alors l' existence des cascades en contrebas de l'étang Je ne suis toujours demandé pourquoi mon père qui connaissait bien Saint HERBOT me disait cela , vu qu'il était né à Plouyé  non à cause de l'excuse du danger, il savait que comme  tous les gosses de Huelgoat, les jours de vacances, sans surveillance d'un adulte ,étaient de sauter,d'escalader et se faufiler dans les rochers du bois du Saoulec.

Ce n'est pas en fait , mon père qui m'a fait connaître le site des cascades qui est en fait  plus spectaculaire et plus beau que le site touristique des bois du bourg de mon enfance, mais un copain parisien ,Alain  Morel,originaire du bourg par sa mère du Moulin du Chaos .Pour les autres enfants de mon age , c'était la même chose avec leurs parents sur l' existence des cascades et son chaos granitique: un silence, comme ceux des sujets tabous comme la Résistance locale et l' assassinat de l' abbé PERROT  .De même nos  instituteurs des écoles publiques de Huelgoat dont  Louis PRISER ( notre grand écrivain décédé en février 2009 ) ,nous ont  jamais parlé de l' existence  de ce site géologique extraordinaire  des cascades mais c'était des louanges sur le progrès moderne du à l' électricité de la centrale électrique hydraulique  plus bas et la centrale nucléaire de Brennilis tous deux  sur l' ELEZ 

Au. nom du progrès et de sa maîtrise de la nature ,il fallait qu'on oublie dans la mémoire des nouvelles générations ces sites naturels symboles des superstitions des anciens temps que sont les marais du Yeun et les cascades de l' Elez  habitées par les fées qui sentent le soufre du Diable..

Place à la Fée électrique et au nucléaire!

Alain Morel

.Sur la carte IGN  au 1:25 000 le site des cascades n'apparaît pas étrangement comme pour la rivière de l'ELEZ  entre le barrage  et la départementale D14.

Le site des cascades est aujourd'hui caché par les arbres et par des broussailles ,mais il y a un débit d'eau réservé toute l'année , du barrage aux cascades par l' EDF .Le peu d'eau qui dévale dans les rochers et dans les cascades  fait que ce site a gardé quand même  son charme et sa beauté .Il a sûrement put ainsi être préserver de l'emprise du tourisme ( Moins d'une centaine  de personnes par an doit à mon avis visite ce lieu féerique .)

Des autochtones et même des pêcheurs vous diront qu'ils connaissent bien la Cascade, mais en fait ils vous la situeront en amont du barrage. Ils croient que le chaos du Milin Mardoul. est la Cascade de l' Elez.


Longtemps, le lieu n'eut rien de confidentiel. .Il était même autrefois aussi fréquenté. que les sites du Huelgoat. Quand aux voyageurs qui parcouraient la région au début du XX'siècle, les guides édités à leur intention  donnaient toutes les clés nécessaires à un circuit associant chapelle, manoir et cascade, au chaos du Huelgoat qui,à quelques kilomètres de là, faisait déjà le bonheur des touristes. Certes, les guides contemporains mentionnent toujours l'existence du chaos de Saint-Herbot, mais sans s'étendre vraiment   sur le sujet. Comment expliquer que la cascade de Saint-Herbot ait été oubliée, pratiquement du jour au lendemain, en dépit d'un caractère spectaculaire la plaçant au premier rang des beautés naturelles du pays

La raison en est certainement à trouver dans les constructions, vers 1930, du barrage de Nestavel ( le lac de Brennilis) d'une centrale hydroélectrique en aval de la cascade. Elle eut pour conséquence de barrer le cours de l'Ellez en amont du chaos, par le barrage de Saint Herbot . (Source article d' Armen n°135 Armel Morgant)

Le barrage de Nestavel


Le sanctuaire près chrétien du Koad-Elez

 

La tradition mythique est centrée ici sur le héros celtique (demi-dieu) Ogmios(colosse aux pouvoirs magiques et  psychopompe dont l’attribut était une chaîne , l'Héraclés celtique,"le Gargantua des légendes" l'Hercule le Jesus païen .. Ici il s'appelle GEWR , comme dans toutes les traditions indo-européennes concernant le Gargantua   le pied du géant glissa; il tomba et il ne se remit pas de sa chute .Il mourut  .Notre géant GEWR , peu après et fut enterré sous le tumulus de la crête   du roc'h bleingueor  qui surplombe le hameau de Saint Herbot. Il fut replié neuf ou sept  fois sur lui-même,ce qui fait penser à la souplesse  d'échine d'un serpent. N'est-il pas en réalité  le serpent  des anciens cultes et qui a en fait  les mêmes  attributs de la  légendaire Vouivre . D'ailleurs Saint Herbot, tenu pour le vainqueur , ne serait peut-être pas différent de lui :ce nom ne vient-il pas du "celtique"Sarpatos,comme le géant Herpin du Roman de la Table-Ronde.(le S gaulois  évoluant en H  en breton moderne.) .

Le géant Harpin du  Roman de la Table -Ronde de Chrétien de Troyes,

Ce personnage quiévoque spontanémént à l’oreille d’un bretonnant l’appui, le soutien apporté, voire le coup d’arrêt, ne trouve pas cependant dans de semblables étymologies chaussure à son pied. Nous préférons le rapprocher de son collègue, le Gawr du Huelgoat, et du saint bien particulier qu’on dit être le vainqueur de ce dernier et qu’on honore comme un protecteur du bétail et un collectionneur de queues de vaches, saint Herbot, doté d’une superbe chapelle en Plonevez-du-Faou, à proximité des marais et de la rivière de l’Ellez. Herbot nous paraît avoir succédé à un Sarpatos gaulois, autrement dit à l’un de ces grands serpents ou dragons qu’on vénérait par la campagne armoricaine. De là avons-nous tiré que Herbot, comme le Gawr, devait être en notre temps la pérennité d’un monstre de ce genre, d’ailleurs bon enfant et se prêtant à défendre les troupeaux contre les loups. Harpin n’est pas très éloigné, ni comme personnage, ni comme phénomène linguistique. En phonétique historique du breton, il apparaît normal que le mot vienne d’un * Sarpinos qui rejoint le * Sarpatos celtique, le breton Sarpant et le Serpent du français moderne. Le mot a été romanisé, d’où le maintien du p, tandis que Herbot continuait à évoluer en phonétique bretonne. La terminaison – inos est connue en celtique comme la terminaison – atos et il ne semble y avoir là que variante de peu d’importance. On parviendrait en admettant ce schéma, à une conception nouvelle des géants de la Fable, et de la tradition arthurienne en particulier, qui ferait d’eux et des Dragons les mêmes êtres, à la fois très grands et serpentiformes. Gwenc'hlan Le Scouëzec   Arthur, Roi des Bretons d'Armorique

Un surnom du Diable en breton est HERPIN  soi le serpent .Un autre surnom breton de Gargantua est Rannou ;un village de la vallée de Koad-Elez  porte le nom de Kerrannou ( Keraznou en 1490)

Dans le nom de la légendaire Vouivre, certains retrouvent une racine indo-européenne Gwer, Gwor, indiquant une idée de "chaleur" et dont dérivent des mots allemands, anglais et français qui ont perdu le son gutt"ural initial ou qui l'ont adouci en un f comme warm et four; en d'autres termes.           http://fr.wikipedia.org/wiki/Vouivre

Les représentations sculptées de la Gaule expriment le lien du serpent à l'eau : une partie importante des sculptures montrant un serpent a été retrouvée aux lieux de sources sacrées ou de sanctuaires d'eaux (comme Luxeuil, Sainte-Valdrée, les Sources de la Seine, Vichy...). Sur certaines figurations, on voit que bizarrement l'appendice du reptile prend la forme d'une queue de poisson; il était donc relié au monde aquatique (ainsi à Curgy, en Saône-et-Loire, ou à Lantilly, en Côte-d'Or) (Lacroix, 1997, 81, 83-84, et planche, 81).

La zone bordant la cascade près de l' ancien moulin s'appelle gwarenn gwarc'h :la friche ( un terrain pierreux à flanc de coteau) de la sorcière.

Le diable du calvaire de Saint Herbot.Le diable du calvaire de Saint Herbot

 

Les noms d'origine gauloise la Gaule des dieux  Jacques Lacroix  édition Errance 2007  


http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSite.aspx?NumSite=31535

 

Les ruines du tombeau du Gawn ou du Gwevrel sont situé en Plounévez du Faou et non pas en Locqueffret comme indique la légende de la carte postale .Le site existe toujours mais il s'agit en fait d'une ancienne allée couverte?Certaines pierres de cet alignement ont disparu, pour ma part ,elles doivent être dans un jardin comme décoration?

Notes d'un voyage dans l'ouest de la France Prosper sur ce site par Mérimée 1837