Le temple champêtre de la cascade de Saint- Herbot  du paléolithique supérieur ,le Nematon des druides de la cascade.

Le rocher à cupules de la cascade ( j'ai colorié  les cupules alignés.)

A Trédudon-le-Moine à Berrien sur le bassin versant de la rivière du  Gouffre , P. Du Châtellier (1904) découvrit un coffre en dalles de schiste orné à l'intérieur de 89 petites cupules et d'une 90ème plus importante qui perfore même la roche. Il interprétait ce fait comme un «trou des âmes», un moyen de communication de l'inhumé avec le monde extérieur. Pour étayer cette hypothèse, il rappelait que dans les campagnes on laissait la porte de la maison ouverte lorsqu'un mort y était exposé afin que son âme puisse aller en toute liberté.

Ce rocher est recouvert de plusieurs dizaines de cupules alignés de profondeurs différentes. Je suis le découvreur  de ce site archéologique caché par les broussailles ( les érudits bretons , ils m'ont fait comprendre  au regard de ma découverte que je n'ai qu'a m' occupé de mes vaches; il est vrai que je suis un paout-saout des Monts d' Arez et que je suis pas sorti comme eux d'une université. Depuis ils ont ignoré et considéré  ma découverte comme sans valeur .(Ils savent pas que  la cascade de Saint Herbot excite et  ils le confondent comme tous les gens du pays avec le chaos de rivière de Mardoul..)

Ce site est aussi extraordinaire  que tous les champs de menhir, ici l' homme a respecté la pierre. La pierre taillée par l' homme dans l'Ancien Testament est considérée comme du paganisme..N'en déplaise en autre aux curés du projet de la Vallée des saints

Le culte des pierres lié à l' eau et sa symbolique .

Les cupules sur les rochers et sur les mégalithes existent depuis le début du paléolithique supérieur .Elles correspondent aux seins en creux , au lieu d' être en relief .Leur valeur symbolique les lie à l'eau (elles reçoivent la rosée , le lait céleste ,ou le sperme des dieux ) et donc à la féminité  lunaire et sa cyclicité ,mais également à la Terre-Mère.

  

 Le bovidé(le lait nourricié des mamelles des vaches) est incontestablement associé avec la Déesse- Mère .Ce qui explique le culte associé des bêtes à cornes et de la pierre. Les rochers et les cupules, seraient-ils les mamelles  nouriciéres de la Terre-Mère? .N'est ce pas aussi la représentation de la voûte céleste ( la voie lactée)?

 

Les druides étaient des savants et des astronomes on le répétera jamais assez .Les druides enseignaient simplement , par un symbolisme fondé sur l' observation des lois de la nature. Les celtes ignoraient chamans et totems .

source de Bretagne Celtique de Marc Déceneux (édition du Télégramme) les mythes préceltiques  Myriam Philibert  (édition du Rocher)

 On retrouve ce même culte des cupules sur la pierre  et sa symbolique des mamelles  nouriciéres de la Terre-Mère ,dans les dépôts votives de poteries retrouvées dans les tumulus qui servaient primitivement à la traite des vaches et à la préparation des produits laitiers.(beurre fromages ). Au temps de l’âge de fer, sucer les tétons d’un roi constituait un geste d’allégeance,

Dans l'enclos paroissial breton ,les passages latéraux ,porte des vivants étaient assortis d'échaliers ,larges pierres plates dressées qu'il fallait enjamber, de larges cupules sont creusées sur la tranche de certaines d'entre elles .Ces symboles sacrés taillés dans la pierre de l' enceinte des enclos paroissiaux  viendraient ils de la nuit des temps des premiers pasteurs armoricains  que sont les cupules dédiées de la Déesse-mère,?

La seule stèle conservée dans le site de l'ancien enclos paroissiale de la chapelle de Saint Herbot lors du déménagement du cimetière .

On retrouve une cupule taillée dans cette pierre en granit par l'homme,  le vestige du sanctuaire païen de ce lieu..

L'ardoise extérieure délimitant le dallage de l' entrée du porche sud , j'ai découvert  une cupule creusée dans celle ci, signe du sacré de ce lieu.

La croix dite des Trois évêchés  Groaz ar Spernen (la croix des épines) Ses ardoises à cupules

 

  Le temple champêtre d' une des portes des enfers (  Ce lieu ne peut être qu' un  sanctuaire d' intronisation des anciens rois qui était toujours situé en hauteur et à la limite des domaines de partage des noyautées locales. )

Le point de rencontre des trois anciens évêchés est  ici commémoré par la croix dite des Trois évêchés  Groaz ar Spernen (la croix des épines),  implantée au nord-ouest de Berrien  au dessus de Trédudon-le-Moine. Une fontaine est située à proximité rappelait également ce point du  sacré  de ce lieu. Elle est une des sources de la rivière qui se jette dans le grand  sanctuaire du gouffre ,la porte des enfers, lieu de sacrifices rituels humains.

 

On peut , partant du site ,voir dans TREDUDON  un composé de tre(v) "" hameau"" puis ,ultérieurement ,subdivision d'une paroisse , et de -dunon ,forme mutée de tudon -, d'une racine #tut -"" montagne "", ce qui fait de TREDUDON "" le hameau de la montagne   ( Jean-Marie Plonnéis) Il dit aussi  que, dans tous les noms de lieux contenant un élément tre (v) ,celui-ci n'a pas systématiquement le sens de trève ;d'une variante atone " vallée"

 Étrange cette explication ""dunon""  c'est aussi  le nom ancien du gouffre du Diable  on le trouve dans "Plandonen"  (Don en breton veut dire en français profond ,le Gouffre en breton c'est aussi Toull don)  Le roc'h Ttédudon et le roc'h ar  Feunteun  sont  bien  sur la ligne de crêtes désertiques des landes du bassin versant de la rivière  du  Huelgoat ( Huelgoat était un lieu-dit de la grande paroisse de  Berrien comme Botmeur,Locmaria-Berrien et La Feuillée cédée a  la Commanderie de l'ordre de Saint Jean de Jérusalem  au XIIème siècle ).

Roc'h -Trévézel "roche de la vallée de l' ELEZ , des anges " et non pas rocher de la trève.  la porte des Enfers    Comme pour  le Roc'h-Trédudon " le rocher de la vallée du Toull-don .


  LE ROI ARTHUR ET SAINT HERBOT