Le martyr de Saint Laurent

http://kergranit.free.fr/Textes/Pedernec.htm

Le mythe du Grall chrétien .Saint Laurent le saint patron des preux-chevaliers du Christ.

La Légende dorée (Legenda aurea) est un ouvrage rédigé en latin entre 1261 et 1266 par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes, qui raconte la vie de 180 saints, saintes et martyrs chrétiens ainsi que certains épisodes de la vie du Christ et de la Vierge, suivant le calendrier liturgique. Elle est à l' origine de la propagation  du culte des martyres  dont celui de Saint Laurent .Elle influença également de manière très significative l'art et elle est à la source écrite de l' antisémitisme populaire dans toutes les couches de  notre société  .

Voragine dit que c'est Dèce  ( l'autre Néron des chrétiens )qui a commandé le martyre de Saint Laurent en 250 après JC .Ca correspond à la date des martyres des Vierges sainte Barbe et  Sainte Victoire  du  Huelgoat. et des sept premiers martyrs mythiques  gallo-romains  de la secte apocalyptique chrétienne comme celui de saint Denis de Paris .

vitrail du martyr de saint Laurent dans la chapelle de Saint Herbot

La saint Laurent est le 10 août :c'est une date comprise dans la période du Lugnasad, qui durait , disent les textes irlandais , de 15 jours avant à 15 jours après le premier août.

Saint Laurent serait né vers 210 ou 220 à Huesca, au royaume d'Aragon en Espagne. Il est mort martyr sur un grill, en 258 à Rome. .On le célèbre le 10 août. Le futur pape Sixte  l'établit comme le premier des sept diacres attachés au service de l'Église  de Rome  Il avait, en cette qualité, la garde du trésor de l'église et était chargé d'en distribuer les revenus aux pauvres .Avant de mourir, il aurait expédié la coupe utilisée par Jésus-Christ lors de la Cène (le Saint Calice), qui faisait partie de ce trésor, à ses parents, à Huesca. Elle est de nos jours conservée dans la cathédrale de Valence en Espagne.

En 1534, le breton Jacques Cartier en prend possession officiellement au nom du roi de France François Ie la vallée du Saint-Laurent. Il l' a sûrement baptisé ce lieu en référence aux  mythes des romans de la Table-Ronde et sa  légende dorée christianisée de saint Laurent. le sauveur du Grall.

ADAM  le premier homme est représenté  en Boudig sur le calvaire de Saint Herbot.

Adam dont le crâne, symboliquement, aurait été enterré sur le Golgotha : le sens, ici, est celui de la rédemption de l'humanité par le sang de Jésus. Et comme toute expression de vérités profondes est ambiguë, ne pourrait-on y voir aussi l'initiation par le Graal ?

Les statues de Saint  Laurent en dalmatique  que porte un  diacre dans cette chapelle sans son grill , mais dans sa main  droite la clé du trésor de l' Église qu'on lui avait confié qu' était  le  GRALL


Dans la France de la Renaissance,les Romans de la Table Ronde, tombèrent peu à peu dans l'oubli et deviennent ringard  face au classicisme venant d' Italie .

Il y a aussi qu'on oublie que les légendes dorées comme celle de saint Laurent furent popularisées par l' église catholique à la Renaissance.

Il y a dans cette légende une  caractéristique christianisée du mythe du Grall. Le saint laïc,soldat du pape et du Christ  qui sauva la relique du calice de la Cène des mains des impies avant son supplice du gril par ceux-ci.

Le supplice du gril  n'a pas existé chez les romains: ils  décapitaient les chrétiens .Il existait en Asie mineure chez les phyrgiens,la phyrgie c'est la Galatie qui était peuplée à cette époque de l'empire romain  par des gaulois qui avaient été évangélisés dès les débuts de l'ère chrétienne  par Saint Paul . 

Le culte des saints fut popularisé par l'église catholique de la contre réforme était  la réponse aux dévotions  pratiqués encore à cette époque en Bretagne sur les anciens sanctuaires que sont les sources et nos oppida gaulois  en christianisant ces lieux, de saints des légendes dorées et du Buhez ar zent ( la vie des saints) ,ceux qui ont été confrontés et martyrisés par des païens et qui ont souvent  les mêmes attributs des divinités de la mythologie  indo-européenne.

 Saint Laurent ,dans les légendes dorées chrétiennes  a les mêmes attributs de Sainte Barbe. Il est  un jeune homme sacrifié  aux divinités par le Grill et le feu sur le sommet d'un oppidun, Nos curés de la Renaissance   se référaient à Cesar , dans son Bellum  Gallicum qui  décrit  les gaulois sacrifiant aux  Dieux  des humains  enfermés  dans un colosse fait en osier tressé et où on met le feu  Ils ont baptisé et dédié ces lieux  païens  à ce saint martyr.

Le quartier  qui  est en face de l'oppidun du camp d' Artus  de Huelgoat s'appelle  la rue Saint Laurent ,celle qui mène au village de Kervao .(kerwroac''h la sorcière)

 

Le vitrail de Saint Yves entre le riche et le pauvre