LES "PONT- ROUGE"

 

 

le gué dul pont rouge

http://collection.nmwa.go.jp/en/P.2012-0002.html

le gué dul pont rouge.

 

Ce nom de lieu  a plusieurs acceptions: vient soi  de la couleur en  breton RU "pont ruz", . ce pont n'est pas rouge,mais il faut savoir que "ru"  vient    du  gaulois "roudos".

ou plutôt sa variante en breton  de ru "reun,"  qui en français est le "tertre"ou la "colline"  mais aussi du gaulois "Ritu"  le  gué.

Ce pont rouge c'est  le pont du  gué  et le pont du tertre  la traversée de ce pont va soi  aux tertres du camp d'Artus ou au promontoire  du Kastell-guibel.

 Sa construction, vu que son nom est d' origine gauloise ,il doit dater des Osismes  du camp d'Artus.

.(La toponymie  celtique de Jean-Marie Plonéis) Edition du felin 1989

'Ritu-' a une double acception. Le sens de 'gué' est très prégnant en toponymie dans les noms de lieu qui en sont issus comme "Niort (Castrum Aniorto au XIe d'un *nouio-ritum) ou Chambord et ses variantes (Cambo- ritum à l'origine, Courbe de gué), ainsi que Gisors... alors que Dario-ritum ( au sens de Timultueux gué)  l'ancien nom de la ville de Vannes. On relève le théonyme Ritona (déesse du gué des Trévires) et divers noms propres en Ritu-... Mais s'agit-il du sens de 'gué' ou de 'cours' (apparenté au Redones, 'coureurs - de char', par ailleurs) ?

A moins que l'acception de 'cours' (d'eau) ne rassemble ces éléments . La même ambivalence se retrouve en celtique : vieil irlandais rith au sens de gué (qui se confond avec /rih/, ancien génitif retho, dont les sens sont course, run & rapid flow), vieux-breton ret & rit (glosés 'uadum', gué & sens de course pour le premier - en breton red et anciennement ret dans les toponymes Kerret, Larret, Perret, Milin Rhedou au pluriel, ainsi que red, 'cours', 'course', le gallois distinguant rhyd, lord', et rhed(eg), (to) run, ensuite en breton rodoez, rouzou(z) / rou-dour(ou) - le fameux stade de Roudourou est en lisière du Trieux, là où. on le guéait, en amont du premier pont (Pontrieux)...Plus avant, on compare ce terme à la racine indo-européenne désignant le passage, gué, avant tout pont, comme le latin 'portus' (port) ou le germanique Fur-t /fard, fjord... (même si une autre racine pourrait être à l'origine du sens de 'course' - *rthu- / *prtu- 'gué', selon Delamarre 2003 , 259).

Les verstiges de l 'ancien pont sur la riviére d'Argent.Les vestiges de l'autre ancien Pont-ru en bois sur la riviére d'Argent.

v

le gué dul pont rouge

 

 

le gué dul pont rouge

 

 

le gué dul pont rouge