L'allée Violette

Son nom ne vient pas de la couleur de cette allée forestière du domaine de l' état qui joint le Pont de l' ancienne National  164 au Ménage de la Vierge  mais du nom de l' ingénieur des Eaux et forêts qui l' a créé  dans les années 1920.

Le fauteuil de la Vierge ou le  trône du Roi Arthur

La resurgence du chaos du Ménage de la Vierge est juste en amont de l'Île aux souris.

L' île aux souris. Le mythe  suggère que les souris sont les animaux qui vivent dans la pénombre de la terre le jour et sortent la nuit comme sont les fées dans la tradition locale.( Les chauve-souris le sont de même. (logodenn penn toull ).Le renard et la souris ont le même mythe solaire. Le chemin  parsemé de rochers Cyclopéens qui  longent l'enceinte extérieure du camp d'Artus porte le nom de Chemin du renard (hent al louarn) et où est situé le chaos du Cheval blanc.

Le Renard comme métaphore terrestre du Soleil dans la théologie dogon : Griaule et Dieterlen 1965, 244-272 ; chez les Klamath et Modoc, Lévi-Strauss, 1971,39-40 ; chez les Hopi, Erdoes et Ortiz, 1995,165-167. Comparer aussi, en Inde, Agni, dieu du feu, qualifié de « chien céleste » : Gonda, 1967, 424.

De fait, le mythe suggère que le Renard/Souris évoque à lui seul un cycle solaire entier : selon le récit irlandais (§ 10), la Souris brune attaque une maison des Ulates chaque nuit et dort le jour dans un terrier profond, d'où Celtchar va arracher son cœur et prendre sa tête. Le Renard de Teumessos, dans Ovide, accomplit des cercles autour de la colline sur laquelle le héros a pris place pour observer cette chasse fantastique, puis il est métamorphosé en rocher : autre manière d'en faire un être chthonien. Le Renard/Souris serait alors une métaphore solaire mettant l'accent sur l'aspect chthonien du soleil (tel justement le Renard des Dogons) — soleil qui la nuit passe sous la terre d'ouest en est.(la rivière, à l'ile aux souris , a cette orientation). Mais c'est néanmoins à midi qu'il est pour­suivi ou arraché de sous la terre, obligé de s'arrêter — image solsticiale, sans doute. Noter que selon Hygin, Astr., II, 35 (d'après le ps. Eratosthène, Catast., 33), Zeus pétrifia le Renard mais changea le Chien en constellation. Une colline, à Thèbes, paraît avoir été liée à cette pétrification : cf. Zonaras, IX, 16, p. 446, et Ovide, ci-dessus. Sur la rapidité du soleil, cf. Hérodote, 1,216 : les Massagètes sacrifiaient le plus rapide des animaux, le cheval, au plus rapide des êtres, le Soleil.

Celtes et grecs /1 Le livre des héros Bernard Sergent édition  Payot