LE CHANCELS


  La statue de saint Sebastien et les petites statues sur les chapiteaux  ont été volé dans les années 1960.

 

  La statue de saint  Sebastien volée

Un épais voile de mystères recouvre la vie de Saint Sébastien de la Légende dorée de Jacques de Voragine,. Une grande partie de son histoire semblerait être liée à d'anciens mythes puisque Saint Sébastien se rapproche étonnement du dieu grec de la clarté solaire, de la beauté, de la raison, de la divination, des purifications et des guérisons : Apollon. Tous deux ont pour attribut des outils de l'archerie : Apollon l'arc et Sébastien la flèche. Tous deux sont représentés par une nudité et une grande beauté. Tous deux ont un rapport avec la peste et sa guérison. Et d'ailleurs deux épithètes homériques d'Apollon se rapprochent nettement de Saint Sébastien : κάεργος (« qui repousse au loin ») et λεξίκακος (« qui éloigne le mal »). De plus, c'est sur le site même où l'on établit en 680 l'église San Sebastiano, qu'Auguste avait édifié un temple dédié à Apollon.

Cependant, cette concordance entre Apollon et Sébastien n'est pas sans paradoxe, parce qu' Apollon et Sébastien sont diamétralement opposés : le premier tire les flèches apportant la peste, le second les reçoit. L'archer s'est donc transformé en cible.

 

Les statues de saint Sébastien et des angelots  du chancel furent volées dans les années 1960..

Sur les deux tables on dépose en offrande les queues de vaches et des mottes de beurre.*

 

 

Les deux petites statues  qui étaient sur les chapiteaux du jubé ont été volés dans les 1960 Celle au Grall ( saint Laurent) est toujours là dans la sacristie !


« Aotrou Sant Herbot beniget

 « A greiz va c'halon me ho ped

 « Da skuilha ho bcnediksion

 « War al laez a c'horaon

« Evit ma savo kalz dienn

« Da gountanti va bourc'hizienn

 « Ha da vloaz, mar bezan e buhez

 « Me a bromet d'eoc'h eul leue.

 

'monsieur Saint Herbot béni

Du fond du cœur

je vous prie de répandre votre bénédiction

sur le lait que je trais

pour que la crème se lève abondante

afin de satisfaire mes maîtres

Et l'année prochaine, si je suis en vie,

je vous promets un veau

 

Qu'est en breton une vache qui n'a pas de queue:An eskob ,un évêque. Cette dérision prouve qu' il y a un rapport  symbolique  entre la Crosse épiscopale et la queue de vache .

Les crins de la terminaison d'une queue de vache,celle ci ressemble à une tête de serpent . Pour les éleveurs elle sert pour chasser les mouches tel un serpent qui chasse sa proie.

Une queue de vache, par surcroît chargée de fumier,frappant un visage, plus particulièrement un oeil, peut causer des problèmes sérieux.

Le premier pardon  appelé "pardon ar viou brein " avait lieu le dimanche sept jours après Pâques de  Quasimodo ,le grand pardon se tenait sept semaines après celui ci, le vendredi après la Pentecôte et il durait trois jours. Un troisième pardon de l' année, appelé "pardon ar per rouz " avait lieu  le quatrième dimanche de septembre.

 De leur côté, ces animaux lui sont restés pieusement fidèles. Quand leurs maîtres oublient ou négligent de les mener au pardon de saint Herbot, ainsi que cela se doit, ils s'y acheminent d'eux-mêmes, le fait a été constaté nombre de fois.

Un jour de mai il y a de cela environ dix ans, j'ai vu de mes propres yeux une génisse et un taureau venir ici en pèlerinage. Ils arrivèrent par la route de Loqueffret; personne ne les accompagnait. Le taureau s'arrêta à l'entrée du cimetière, en face du porche, il resta là, immobile, le mufle tendu vers le tombeau du saint, pendant que la génisse pénétrait dans l'enclos et faisait trois fois le tour de l'église. Leurs dévotions terminées, ils poussèrent trois beuglements et reprirent de compagnie sans se presser la direction de la montagne".

Les taureaux étaient exempts du sanctuaire, de la fontaine sacrée et du clos de la chapelle ,génisses boeufs et vaches pouvaient pénétrer le clos du sanctuaire .Le rite était le suivant ,les paysans s'agenouillaient sur les dalles de la chapelle , y priaient ,déposaient les queues de vache sur les tables de pierre  et  leurs offrandes devant le bras votive exposé dans le choeur, baiser du bras ,baiser du tombeau de saint Herbot puis ils faisait faire trois fois le tour de la chapelle, chapelet à la main avec leur bétail. qui était décoré de rubans multicolores et de fleurs En passant chaque fois devant le porche il devait saluer d'un léger mouvement de la tête, puis le bétail était conduit jusqu' à la fontaine sacrée où il s 'abreuvait et où l'on remplissait des bouteilles pour en asperger leur nourriture en cas d' épizootie.

Camille CLECH Michel PENVEN Association <<Sur les traces de François Joncour>>(en vente au café GUILLOU Saint Herbot)

Pourquoi trois fois le tour de la chapelle ?Le chiffre attribut de saint Herbot est le sept : trois fois sept donne vingt et un: or le cycle des chaleurs chez les bovins est de 21 jours.

Il reprend les épisodes de la vie du saint)

KANTIK SANT HERBOT

 

           Diskan

O sant Herbot benniget

Aman, en ho chapel,

Davedoc'h omp diredet

Da c'houlen ho skoazel.

Goulennit bennoz Doue

Deomp oïl ha d'on lier,

Ha bennoz Doue ive

D'aï loned.d'ar c'hreier.

           1

Eus Bro Zaoz oa ginidik

An Otrou Sant Herbot

 E gerent.tud pinvidik

Oa ive tud dévot

Dre o c'hentellou santel

Ha skoueriou o buez

E Iake jong o bugel

Var hent ar zantelez

             II

Ar zant en e yaouankiz

A jomas pur bepred;

N'en devoe nemet dispriz

Vit follentez ar bed.

O na kaerra vertuziou

Dirazomp a vieunio,

Pa vo heuillet e skoueriou

Gant tud yaouank hor bro !

                  III

Sklerijennet gant Doue

Kennerzet gant e c'hras

Sant Herbot zeu hep dale

En tu-man d'ar mor bras.

Vit braza mad hon tadou

E teu var zouar Breiz;

E gomzou, et vurzudou

A gresk enno ar feiz.

             IV

 Demdost dar mor e vevas

Eur pennadig amzer.

Mes e vrud en em skignas

Hag hen da janch karter

Don' ra da guzet neuze

Aman kreiz eur c'hoat bras

Bez' eo aman.hep dale,

Brudetoc'h vit biskoas.

             V

Tuk Klanv a zeu d'e lochen

Hag a zistro pare,

Tud goazket gant an anken

A gav peoch an ene.

Mestr ez eb var ped klenved

Ha mestr aberz Doue :

Outan e sent a lôned

Mêmes ar lôned goue

               VI

 Gant Doue oll-c'haloudus

D'ar Zant eo bet miret

E c'haloud ken burzudus

Var an anevaled

Setu perak e peder

Sant Herbot béniguet

Evit pellad pep danger,

Pep drouk diouz al lôned

            Vil

 Pa glev ar sant goulennou

Geat evit lôned mud,

Guelloc'h e klev pedennou

Gréât d'ezan ' vit an dud

Sant Herbot, hon diouallit

Dreisk oïl diouz ar pec'hed.

Ha dre an dorn hor c'hasit

Da vro an eurusted.

     Refrain

O saint Herbot béni

Ici dans votre chapelle

Vers vous nous sommes accourus

Pour demander votre aide

Demander la bénédiction de Dieu

Pour nous tous et nos maisons

Et la bénédiction de Dieu aussi

Pour les animaux et leurs crèches.

               I

En Angleterre est né

Monsieur Saint Herbot

Ses parents, gens riches

Etaient aussi des gens pieux.

Par leurs pratiques sacrées

Et les exemples de leur vie

Ils ont mis la pensée de leur enfant

Sur la voie de la sainteté

            II

Le Saint dans sa jeunesse

est toujours resté pur

II n'avait que mépris

pour les folies du monde ;

Magnifiant des vertus

qui fleuriront devant nous

Quand ses exemples seront suivis

par les jeunes de notre pays.

           III

Eclairé par Dieu

Réconforté par sa grâce,

Saint Herbot vint sans tarder

De ce côté ci de la grande mer.

Pour le plus grand bien de nos pères

il vint sur la terre de Bretagne.

Ses paroles, ses miracles

Augmentent en nous la foi.

          IV

Auprès de la mer il vécut

Un certain temps

Mais sa réputation se répandit

Et il changea de région

il vint se cacher alors

Ici au milieu d'un grand bois

Il est ici sans tarder

Plus renommé que jamais

             V

 Des malades viennent à sa hutte

Et s'en retournent guéris

Des personnes étreintes par l'angoisse

Trouvent la paix de l'âme

II est maître sur chaque maladie

Et maître de la part de Dieu

Les animaux lui obéissent

Même les animaux sauvages

            VI

Avec Dieu tout puissant

Du saint a été gardé

Le pouvoir aussi miraculeux

Sur les animaux Voici pourquoi on prie

Saint Herbot béni

Pour éloigner chaque danger

Chaque mal des animaux

              VIl

Quand le Saint entend des demandes

Faites pour des animaux muets

Il préfère entendre des prières

qui lui sont faites pour les humains

Saint Herbot gardez nous

Par dessus tout du péché

Et par la main conduisez nous

Au pays du bonheur.

 

     SAINT HERBOT

 

La vie latine fut sauvée de l'oubli par les "bollandistes, communiquée à eux par leurs confrères jésuites  de Quimper. Elle parut en 1715 dans le supplément  de juin des Acta sanctorum. Ce texte court s'attache à exalter les vertus du saint mais ne contient pas beaucoup de données sur le personnage et les lieux où il vécut.

Œuvre d'un auteur anonyme sa rédaction ne remonte qu'au XIVe ou XVe mais il aurait existé une version plus ancienne. L'auteur rapporte que "la guerre survenant, vinrent les Anglais qui ayant volé le chef du saint décoré d'argent et d'or ainsi que sa légende, les emportèrent en Angleterre".

S'il n'est fait aucune allusion aux dégâts causés à l'édifice, ces faits peuvent cadrer avec la guerre de Succession du duché au cours de laquelle les Anglais prêtèrent main forte aux montfortistes.

Cette perte n'empêcha pas, selon lui, d'innombrables miracles de se produire, il n'en retient que deux qui lui-ont été relatés par des témoins dignes de foi. C'est ainsi qu'un certain noble qui s'était engagé injustement par serment, sur le corps du saint, pour une affaire, envers un certain pauvre retrouva mort dans son écurie son cheval d'un grand prix,,(les serments sur les reliques des saints étaient une pratique courante): Le second miracle évoque quant à lui le cas d'un homme qui s'était proposé de visiter dans l'année l'église du saint et d'y apporter des offrandes pour ses animaux, mais qui négligea de le faire par cupidité; cela lui valut de retrouver dans l'étable ses animaux prostrés et presque morts. Ayant reconnu sa faute il se rendit à l'église et dans l'heure où il y entra tous ses animaux recouvrèrent la santé. Tant qu'il vécut il accomplit pieusement son vœu et ses affaires restèrent dès lors prospères;

A en croire l'auteur, Herbaudus c'est ainsi qu'il le nomme, serait né en Grande Bretagne de parents nobles. A son baptême il reçut ce nom composé de Her signifiant vigilant ou se levant et Baudus qui équivaut à don de Dieu ou bienfait. Devenu adulte il s'adonna à la prière, aux veilles et aux jeûnes. Attiré par le désert il arriva dans un bois où il rencontra dans une grotte solitaire un saint homme qui lui rappela les paroles du Christ, il prit congé des siens et gagna l'Armorique où il accomplit nombre de miracles.

Ayant voulu un jour construire dans un bois entre les rochers une cabane,

il en fut chassé par des gens malfaisants. Arrivé dans un autre bois il y rencontra une femme qui ramassait du bois, illuminé par la grâce de Dieu ,il lui posa sur la tête un gros rocher pour qu'elle le porte au lieu où devait être édifiée son église. Elle n'en sentit pas le poids bien qu'il fut impossible à des hommes en grand nombre de bouger la pierre, ce rocher se trouve encore aujourd'hui dans les fondations de l'édifice.

Il habitait parmi les serpents, les scorpions et les loups rapaces, sans que ceux-ci puissent lui nuire. Brebis, bœufs, serpents, loups  obéissaient ses ordres tout comme les oiseaux.

Un jour, une femme qui avait: vu son bétail enlevé par des bêtes vint lui demander son aide.

Grâce à ses prières, une foule de bêtes sauvages se présentèrent, ramenant le bétail, qu'elles tenaient par la gorge. En venant à la grotte du saint située dans la paroisse maintenant appelée par les autochtones Berrien en Halgouet (Huelgoat ancienne trêve de Berrien), une foule de malades, hommes qu'animaux, souffrant de la tête et des membres étaient guéris par lui.

Un ange lui ayant annoncé sa fin prochaine, un moine se présenta avec l'hostie consacrée et lui administra les sacrements. Des prêtres, des cl et d'autres religieux recueillirent son corps et l'ensevelirent dans l'église que les gens des alentours nomment maintenant Saint Herbaud où son corps repose en paix.

 

Camille CLECH Michel PENVEN Association <<Sur les traces de François Joncour>>(en vente au café GUILLOU Saint Herbot)

Les douze sybilles  de la chapelle de Saint Herbot