L'allée couverte de Ty ar Boudiged (la maison des fées)

Dans le Menez Are ,on appelle les lutins non pas les Korrigans mais ar boudiged .

Boudig  petit être , diminitif boud (nymphe ,fée.) boudiged (ed ;pluriel en breton).

Ar boudiged-nos a rae toulloù bar parkeier (esprits d'enfants morts sans baptême,de ce fait ils ne peuvent avoir une sépulture chrétienne . )

Selon les vieilles paysannes de grand savoir, les fées sont des princesses d'autrefois. N'ayant pas voulu de l'eau du baptême, prodiguée par les Saints venant en Bretagne, elles furent frappées jusqu'à la fin des siècles de la malédiction de Dieu.

Dañsal evel boudiged  danser comme les fées .

ADAM est représenté  en Boudig sur le calvaire de Saint Herbot.

ADAM  le premier homme est représenté  en Boudig sur le calvaire de Saint Herbot.

(Dans la tradition bretonne,les premiers hommes qui sont les constructeurs des mégalithes étaient  de petites tailles).  La tradition chrétienne enseigne que le sacrifice de Christ , par son sang versé, puis sa résurrection trois jours après, pardonne le péché originel dont Adam était responsable et apporte par le baptême le salut de l'humanité.Les habitants  du pays Glazic ( Quimper) nomment les gens de la Haute-Cornouaille  :"Tussed ar menez " les lutins ( korrigans) de la montagne? .collection personnelle

collection personnelle

l

Inventaire des sites mégalithiques du département du FinistèreLes descriptions et localisations datent de 1907.L'inventaire a été réalisé par Paul du Chatellier

  •   A 400 m au Nord du bourg de Brennilis, sur le coté Est du chemin vicinal allant de Brennilis à la feuillée, sont les restes d'une très belle allée couverte. Ce monument étant privé, il fut donné par son propriétaire au département du Finistère. Il porte dans le pays le nom de Ty-ar-Boudiguet (maison des nains), et son voisinage du bourg a valu à celui-ci le nom de Brennis, bren, chef, illis, église. Autrefois, on le sait, les dolmens étaient regardés comme des monuments religieux, des autels à sacrifices. Ce monument a 13,40 m de long. Orienté Est-Ouest, il est formé par 6 piliers du coté Sud et par 7 piliers du coté Nord et est fermé à l'extrémité Ouest, par une grande dalle debout. Il se compose de deux parties inégalement conservées. Dans la partie Est, la galerie est découverte sur une longueur de 5 m, tandis que le reste du monument, sur une longueur de 8,40 m est couvert par trois énormes tables. Cette partie de la galerie a 2,40 m de large, et va en se rétrécissant vers son extrémité Ouest où elle n'a plus que 1 m de large. Au milieu de la galerie, dans sa partie couverte, est un pilier, sans doute placé là pour soutenir une des tables que les constructeurs du monument ne trouvaient pas suffisamment solide. Parallèlement à la paroi Nord de la galerie, le long de sa partie couverte, extérieurement, est une rangée de grandes pierres, fichées debout en terre. Ces pierres jouent le rôle de contrefort et, par un remplissage entre elles et les piliers de la galerie, sont destinées à empêcher ceux ci de chasser sous le poids énorme des tables. --- > Ty Ar boudiquet
  •   A 600 m de Ty-ar-Boudiguet, dans le Nord-Est à mi-coteau, est un petit menhir de 2,25 m de haut, dans la parcelle dite Menez-Kermorvan.
  •   Entre les villages de Plouénez et de Leintan, à 200 m au Sud de ce dernier, est un autre menhir de 3 m de haut. --- > Leintant
  •   En 1880, en défrichant un champ, il fut découvert deux rangées de pierres formant une galerie de 1 m de large et de 4 m de long, sans dalles de recouvrement, orientée Nord-Sud, fermée a l'extrémité Sud par une pierre posée de champ en terre. Dans cette galerie étaient des cendres.
  •   Sur les terres de Coatmocun, est un vaste ensemble de monuments. Quoique ce village soit de la commune d'Huelgoat, nous en parlons ici, parce que ces monuments sont sur le territoire de Brennilis, sauf 3 des menhirs. Cet ensemble se compose de 3 dolmens, 4 menhirs, 10 tumulus, un camp à enceinte circulaire, et  les reste d'habitations de 2 villages considérables.
  •   Les menhirs sont l'un à l'Ouest de Coatmocun, à 40 m à l'Ouest de l'ancienne route nationale N° 164. Celui ci mesure 2 m de haut, 2,50 m de large à la base et 0,30 m d'épaisseur.
  •   Deux sont au Nord et le quatrième au Sud des édifices de Coatmocun.
  •   Celui du Sud est à 500 m à l'Est du groupe de tumulus, il a 4 m de haut, malheureusement il est à moitié couché, si bien que son sommet n'est plus qu'à 1,50 m du sol. Il est à craindre qu'il soit mis à terre et débité comme matériaux de construction.
  •   Des 2 autres menhirs situés au Nord de Coatmocun, l'un à 300 m à droite de l'ancienne route nationale mesure 1,25 m de haut sur 1,60 m de large à sa base, l'autre au Nord-Est du village à 1 km de la même route, mesure 3 m de haut.
  •   Dans le sentier qui conduit à la garenne Goarem-ar-Reuniou, un dolmen, recouvert autrefois d'un tertre ayant 25 m de diamètre sur 1,50 m de haut. Fouillé de nuit par des inconnus, il resta à découvert un dolmen ouvert à l'Est formé de 2 piliers, soutenant une grande table de 2,60 m sur 2,80 m, épaisse de 25 cm. Ce monument, qui mesure 1,40 m de largeur interne a beaucoup souffert.