Les steles gauloises de kergouarc'h dans les bois de Botvarec  

, Bod en breton n'a guère que le sens de « buisson », aujourd'hui il est masculin ; en gallois, il désigne essentiellement la demeure-la résidence, il est féminin. « Le petit buisson » se dira donc ar bod bihan, mais le hameau du bot-bihan (La Feuillée, 29) se dit ar vod vïhan, comme en gallois, le nom est féminin et nous le traduirons par « la petite résidence » en l'opposant à bot/meur (Boneur en breton), le bourg voisin, que l'on traduira par « la grande résidence » (il y avait autrefois une résidence seigneuriale). On comprendra aisément que dans les nombreux noms de lieux en bo(d)-déterminés par : -derv/-derff « chêne », -fao/-fo « hêtre », -ilio « lierre », -lan(n-e) « ajonc », -quélen « houx » ou -scao/-scave/-sco « sureau », etc., il s'agit bien d'arbres, de buissons ou de touffes.

Ce bois est le reste de ce grand domaine  forestier ducal  sur la paroisse primitive de  Berrien des bois de la  Roche Cintrée qui  longeait  la voie gallo-romaine (hent- Ahés ) qui allait du bourg du  Huelgoat  aux rives de l' Aulne( ster-naon ) .il  se dit  en breton ar vod -warek. Or le bois de la roche cintrée s'appelait aussi bois de la roche Marrec ( roche du chevalier) encore une déformation d'un nom breton  des maitres des eaux et forêts  du Roi  «  ar warek en ar marrek ».

 FEUNTEUN WAREG, la fontaine juste  tout à côté de l'ancien cimetière, de Locmaria-Berrien ?(Aujourd'hui une commune) autour de  la chapelle  Notre  Dame  , ce qui explique le nom actuel de FEUNTEUN AR VERED " la fontaine du cimetière ". (Jean-marie Ploneis )l'identité bretonne,la toponymie celtique éditions du Felin.

GWAREG  en breton ancien " le Salut " ; le déterminant wareg, forme mutée de gwareg, étant l'équivalent breton de l'adjectif gallois gwaredog " rédempteur, protecteur ", etc., avec amuïssement du d intervocalique. (Jean-marie Ploneis )l'identité bretonne,la toponymie celtique éditions du Felin.

C'est bien la Roche en forme d' arche naturelle qui a donné son nom au  grand domaine  forestier ducal sur la paroisse primitive de  Berrien des bois de la  Roche Cintrée.  les bois du Roc'h Warek Un tel monument gigantesque de cette arche de pierres   qui ressemble à un dolmen construit par les dieux ne peut qu' avoir donné son nom à ce sanctuaire des bois ,il surplombe la rivière du  Gouffre d' AHES  qui décrit un arc.

Ar Warek Gwarek est aussi  un nom breton du sanctuaire celtique .Les celtisants depuis deux cents affirment  qu'il y a un seul nom le Nematon . Ils n'ont jamais étudié la toponymie de nos Monts d'Arrée .

https://fr.wiktionary.org/wiki/gwareg  Le nom breton moderne gwarez a le sens identique  d'abris ,de protection  de,prevention " et du breton gwarek du Nematon

Le mot Nemeton  s'apparente à  Warek.

Il apparaît en vieil-irlandais sous la forme nemed, de sens identique.  « lieu sacré » ;  En Bretagne, des toponymies font foi de son existence : la forêt du Nevet et aussi Nevet Locronan est Lokronan-Koad-Nevet. Le gallois donne nyfed « sanctuaire », le breton neved « sanctuaire ,sacré ,tabou,saint », le cornique neves « bosquet sacré ». L'étymologie est sans doute à rechercher dans la racine nem « courbe », d'où « voûte du ciel » ; gallois nef « cieux », cornique nev «cieux», breton nenv »ciel «  et kanevedenn < kan-neved-enn « arc-en-ciel » ; irlandais moderne neamh « cieux ».Ce mot a été conservé dans toutes les langues néo­celtiques malgré la christianisation .Soi une clairière dans les bois. ref Les Celtes et la parole sacrée Yvan Guéhennoc Edition Label LN. 2006

Ma page sur le  Nematon du sanctuaire du bois qu'on appelle aujourd'hui la Roche Cintrée!

Ces deux stèles gauloises se trouvent  dans le bois de Botvarec  prés des villages de Kerliou-vian et de Kergouarc'h  à 200 mètres de l'axe Lorient-Roscoff (ancienne voie gauloise Hent-meur ).

Aucunes signalisations  des stèles dans ce dédalle de chemins forestiers  de la forêt domaniale de Botvarec. On peut s'y perdre vite fait même  pour ceux du pays .Sur l'axe après Pont Pierre, prendre la direction Locmaria-Berrien , puis la première route qui est  gauche dans le premier village ,celui de  Kergouarc'h, après le poulailler du fond du village de Kerliou-vian , garer votre véhicule au bord du chemin ,puis à pied,  la barrière forestière, faire deux cents mètres dans les bois  puis juste après le premier croisement d'un chemin forestier qui va à gauche, avant celle de la grande allée forestière qui descend vers l' Aulne , là je me suis perdu , prendre ce premier petit chemin  qui descend à gauche,une ancienne marque horizontale d'une dizaine d'années sur un chêne l' indiquait et  j 'ai  du aussi indiqué la direction en tordant une touffe de noisetier à ce croisement et on y arrive. Ouf je les ai retrouvé 5 après!

Elles sont situées  au flanc d'un vallon où un des ruisseaux du Pont de fer prend sa  source qui est aussi un ancien  bassin à rouir le chanvre .Il a donné son nom au village voisin Kergouarc'h ( le village au chanvre ) Elles sont alignés  dans la course du soleil  ,est-ouest. Ce site ressemble beaucoup  à la topologie  des sanctuiares du  Néolitique et  des chapelles  bretonnes. ( prés des sources ,au flanc d'un vallon et prés d'une voie gauloise .)

 

Les stèles.

Les stèles, de section généralement quadrangulaire, constituent une des principales catégories de la sculpture celtique, plus particulièrement à la fin de la période hallstattienne et au début de la période laténienne. Elles peuvent être surmontées ou associées à une représentation humaine ,ne porter qu' une Ornementation  géométrique ou une ornementation de simples Cannelures verticales (une partie des stèles armoricaines), enfin, être simplement façonnées sans aucun décor (c'est le cas de la majorité des stèles armoricaines). Leur fonction est généralement difficile à  déterminer (elles peuvent avoir été déplacées ou avoir été découvertes sans contexte significatif). Les stèles d'époque hallstattienne semblent toutefois assumer la fonction de signal monumental sur des sépultures tumulaires. De récentes découvertes de stèles armoricaines indiquent un contexte  funéraire  de  nécropole  plate pour  certaines  d'entre  elles,  non  pas cependant en tant que signal individuel de sépulture mais indication de la présence de  la  nécropole. D'autres stèles pourraient avoir été des statues de culte (les stèles à figurations humaines évoquées ci-dessus). Enfin, le type d'ornementation de certaines stèles suggère leur fonction comme omphalos

Les celtes histoire et dictionnaire Venceslas kruta